BP MAV


Spécialiste de la fabrication et de la pose de fenêtres, vitrines de magasins, vérandas…, le titulaire de ce diplôme travaille en atelier et sur chantier. En atelier, il intervient dans la découpe, l’usinage, le façonnage et l’assemblage de matériaux (aluminium, verre, matériaux de synthèse…). Sur un chantier, il exerce des fonctions de manutention, d’installation ou de réparation. Il peut également réaliser des aménagements intérieurs : miroirs, pare-douches pour salles de bains…

Après ce CAP les élèves peuvent se spécialiser en préparant une mention complémentaire (MC), un bac pro ou un brevet professionnel (BP).
Poursuite d’études conditionnelle
Exemples de formations poursuivies :

Cet ouvrier qualifié intervient sur des chantiers de travaux neufs, de réhabilitation, de rénovation ou d’entretien. Il fabrique, met en œuvre et entretient des ouvrages du bâtiment en aluminium, PVC ou verriers complexes comme les menuiseries extérieures, garde-corps, portails, produits verriers, vérandas, pergolas… Lors de la préparation, il effectue et exploite un relevé de cotes (neuf-rénovation). Il définit les besoins en matériau, matériel et main d’œuvre, réceptionne et vérifie les approvisionnements et/ou les stocks et assurer le suivi. Il organise les postes de travail, participe à l’élaboration et au suivi des plannings (fabrication, pose) en vue de respecter les délais. Lors de la fabrication, il effectue les opérations de découpe, de façonnage des produits verriers, traçage, assemblage, de conditionnement, de stockage des ouvrages… Il prend en compte les procédures de qualité de l’entreprise et les contraintes liées au respect de l’environnement. Il intègre dans ses pratiques les dispositions constructives en vigueur. Il peut travailler dans toute entreprise de production et/ou de mise en œuvre (artisanale, PME, PMI…).

 

Nature du travail

Du miroir à la véranda
Le techniverrier fabrique et installe sur des châssis de nombreux ouvrages en verre : fenêtres et baies vitrées, portes automatiques, vérandas et verrières, vitrines, miroirs et cloisons, cabines de douche. Le monteur-poseur techniverrier peut aussi être chargé d’assurer l’installation, l’entretien et la réparation des automatismes qui commandent les fermetures dans un immeuble, ce qui renvoie au domaine de la domotique.

Le travail du verre
Après avoir mesuré et dessiné très précisément les découpes à effectuer sur le verre, le techniverrier le coupe avec un diamant ou une machine à commande numérique. Il façonne ensuite le pourtour du verre.

La fabrication du châssis
Le techniverrier se charge aussi des armatures qui supporteront les éléments en verre. Il fabrique ainsi des châssis en aluminium, en bois, en métal ou en PVC, y insère les produits verriers, puis se rend sur le chantier pour réaliser la pose.

Choisir le bon verre
Le techniverrier travaille différentes sortes de verres selon les besoins du client. Pour une véranda, ce qui importe est la protection contre la chaleur et le froid ; pour la vitrine d’une banque, des verres qui résistent aux chocs.

 

Compétences requises

Prudence et précision
La prudence est primordiale lorsqu’on manipule un matériau fragile comme le verre. Un excellent sens de la précision permet au techniverrier de mesurer le verre au millimètre près.

Résistance à la fatigue et au vertige
Le techniverrier ne doit pas être sujet au vertige. Une bonne condition physique est aussi requise afin de pouvoir passer des heures à travailler debout, parfois même sur des échafaudages. Il doit aussi être capable de tenir le coup à l’extérieur, en pleine chaleur ou dans le froid.

Curiosité et utilisation du numérique
Le fait d’exercer cette profession demande aussi des connaissances en lecture de plans, en prise de mesures, en prise d’aplomb et de niveau, mais aussi en matière d’isolation phonique, d’étanchéité, d’électricité et de domotique. Le techniverrier sait également se tenir informé sur les nouveaux produits et sur les technologies numériques de plus en plus présentes dans son métier.
Le titulaire de ce bac pro intervient en atelier et sur chantier pour fabriquer et mettre en œuvre différents ensembles constituant des parties de l’enveloppe d’un bâtiment (fenêtres, portes, parties de façade ou de toiture…), des petits corps de bâtiment (vérandas, verrières, oriels…), des ouvrages de distribution et de protection (cloisons, clôtures, garde-corps…) ou de décoration et d’aménagement (cloisons, habillages en miroirs, salles de bains…). Ces interventions concernent des travaux neufs, de réhabilitation ou d’entretien.
Son activité consiste à préparer le processus de réalisation d’un ouvrage à partir d’un dossier architectural et des concepts, normes et contraintes de l’entreprise. Il réalise
les ouvrages selon les techniques et procédés courants de fabrication. Il organise, anime et gère le suivi de la réalisation effectuée par une petite équipe d’ouvriers et de compagnons.
Il peut exercer dans une entreprise spécialisée dans l’enveloppe du bâtiment, les façades, la menuiserie aluminium et PVC, la miroiterie